L’electrostimulation du nerf vague regule la faim

Le nerf vague est également appelé nerf vagal ou nerfs pneumo gastrique. C’est un nerf qui est très long, il s’étend sur une grande partie du corps humain, du cerveau jusqu’à l’abdomen. Il est relié à diffèrents organes et muscles faisant parti en majorité du système respiratoire, cardiaque et digestif. Il joue le rôle de nerf moteur, c´est celui qui permet aux muscles de se contracter et de se relâcher .Il endosse également celui de nerf sensoriel qui permet de ressentir des sensations. Le nerf vague régule l’influx nerveux qui gère l’activité de beaucoup d’organes. Une activité trop importante de ce nerf peut provoquer des malaises vagale ou bénin.
L’ électrostimulation du nerf vagal est principalement utilisé pour lutter  contre l’épilepsie, la dépression, les acouphènes, l’hypertension, les troubles digestifs, l’intestin et le colon irritable, l’hypersensibilité, les douleurs pelviennes,…
Cette stimulation a également pour effet de ralentir le rythme cardiaque, de calmer la respiration, de dilater les artères et de faire baisser la tension artérielle. Cette pratique à de nombreux bienfaits , on se rend compte à travers de nombreux essaie clinique qu’elle permete également  de lutter contre l’obésité .

Les essaies cliniques

Les tout premiers essais ont été effectués au départ sur des porcs car ils présentent les mêmes caractéristiques  physiologiques que les humains. C’est aussi  une manière de s’assurer de la fiabilité de la technique avant de la pratiquer sur des êtres humains.
Le but était de comparer trois groupes, le premier était composé de porcs maigres, le second des porcs à l’obésité  provoqué par la nourriture, le troisième étant des porcs soumis à  un régime hyper calorique  mais dont le nerf vague était  stimuler grâce a un appareil.
Douze semaines après l’opération,  chaque résultats ont été comparés . Ils à ainsi  été démontré  que les porcs soumis à un régime riche provocant le diabète mais dont le nerf vague était stimulé, présentaient une sensibilité à l’insuline et une utilisation du glucose comparables à celle des mini-porcs minces, ce qui signifie que le gras n’est pas stocké.
Cette stimulation  s´avére donc être un moyen de lutter contre le diabète et  de favoriser la perte de poids grâce  une technique qui peut être réversible.  Cela a également contribué à démontrer le  rôle du système gastrique dans le développement du diabète chez les personnes obèses.

Au vu des résultats plus qu’encourageant de ces essais cela a mener à d’autres essais cliniques sur des humains  cette fois.

Comment cela fonctionne t-il?

Plusieurs méthodes différentes sont en cours de développement ,environ une douzaine dans le monde , certaines jouent sur la  stimulation  plutôt que de sur le bloquage du nerf.L’important de de savoir que c’est sans danger et que ça fonctionne.

La méthode du blocage :

En 2002, la société américaine EnteroMedics a crée un dispositif implantable qui permet grâce a  des électrodes de bloquer par intermittence le nerf vague. Le projet se nomme  VBLOC ,il s’agit d’implanter de façon chirurgicale  deux petites électrodes au croisement œsophago-gastrique.La stimulation électrique du nerf vague se trouvant à proximité des organes gastro-intestinaux permet de réguler  d’une part la sécrétion des hormones digestives et d’autre part d’influencer  les facteurs impliqués dans la satiété et la faim, comme par exemple l’extension stomacale qui prépare l’estomac à recevoir le repas qui viens d’être  ingéré. Un appareil implanté sous la peau envoie des impulsions à haute fréquence aux électrodes qui bloquent  les signaux provenant du nerf vagal. Il s’agit en faite de modifier les informations perçu par le cerveau qui de manières automatiques déclenche l’envie de grignotage et la faim.
On constate chez les patients de l’essaies clinique une diminution du nombre de calories ingurgité par jours de l’ordre    d’environ 500 calories . La seul difficulté avec cette technique d’électro-stimulation est de trouver le bon réglage électrique. Aucun effet secondaire n’est apparu durant les tests ,la perte de poids engendré par cette technique n’est pas aussi rapide qu’avec la chirurgie mais c’est une bonne opportunités  pour les personnes obèses qui ont un indice de masse corporel pas trop élevé.

Cette méthode représente une grande avancée dans le domaine médicale et dans le traitement de l’obésité.Cependant les chercheurs n’arrêtent pas de faire des recherches pour toujours améliorer ces techniques.